Accueil > Actualités > Actualités > La collecte et la valorisation des bio-déchets

La collecte et la valorisation des bio-déchets

par Ducis formation, le 28/10/2019, dans Actualités
La collecte et la valorisation des bio-déchets

La collecte et la valorisation des biodéchets sont des enjeux primordiaux pour les établissements publics compétents en gestion des déchets ménagers. L’obligation de la généralisation du tri à la source des biodéchets fixée par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte à l’horizon 2025 pour tous les producteurs nécessite de connaître les différentes réglementations, environnementale, sanitaire et agronomique.

L’article R.541-8 du code de l’environnement définit un biodéchet : tout déchet non dangereux biodégradable de jardin ou de parc, tout déchet non dangereux alimentaire ou de cuisine issu notamment des ménages, des restaurants, des traiteurs ou des magasins de vente au détail, ainsi que tout déchet comparable provenant des établissements de production ou de transformation de denrées alimentaires.


Les déchets organiques ou biodéchets regroupent donc les déchets issus de ressources naturelles animales ou végétales. Dans les déchets ménagers, ils sont constitués surtout des déchets de cuisine (épluchures de légumes et autres restes alimentaires), des déchets verts du jardin (tailles de haie, tonte de gazon, feuilles mortes ...) et des déchets en cellulose (essuie-tout, mouchoir en papier). Les papiers et cartons peuvent aussi être rangés dans cette catégorie. Les biodéchets se dégradent sous l’action des bactéries et d’autres micro-organismes : ils ont la capacité de pourrir et de fermenter, c’est pourquoi on les appelle également déchets putrescibles ou fermentescibles.


Les biodéchets représentent près de la moitié de la poubelle moyenne d’un ménage, de 40 % à 60 % de son poids.


En traitant séparément les biodéchets on en extraire de l’énergie d’origine renouvelable grâce à la méthanisation et on produit du compost de qualité, un amendement naturel permettant d’améliorer durablement la santé agronomique des sols et la croissance des plantes. Incinérer et enfouir les biodéchets conduit à des pollutions diverses et à un gaspillage énergétique. C’est pourquoi il est urgent de les séparer à la source afin de les traiter de manière écologique, si possible en respectant le principe de proximité pour minimiser les transports d’une matière composée de 60 à 90 % d’eau.