Accueil > Actualités > Actualités > Biocarburants, un objectif de 10% de la consommation totale d’énergie du Transport en 2020

Biocarburants, un objectif de 10% de la consommation totale d’énergie du Transport en 2020

par Ducis formation, le 22/05/2018, dans Actualités
Biocarburants, un objectif de 10% de la consommation totale d’énergie du Transport en 2020

Tout porte à croire que nous allons utiliser encore plus de biocarburants dans les réservoirs de nos voitures, de nos camions et de nos avions.

Si la France veut respecter les objectifs des Directives européennes relatives  à la promotion de l’utilisation de l’énergie produite à partir de sources renouvelables, elle doit en effet réduire sa dépendance au pétrole tout en réduisant ses émissions de gaz à effet de serre, et porter à 10% la part des sources renouvelables et durables de sa consommation totale d’énergie du Transport à l’horizon 2020.

Les biocarburants

Les biocarburants ou agro-carburants sont des carburants de substitution obtenus à partir de la biomasse (matière première d’origine végétale, animale ou issue de déchets). Ils sont généralement incorporés dans du gasoil ou de l’essence sans plomb.

On distingue deux grandes filières de production de biocarburants de "première génération" :

-La filière biocarburant essence (véhicules essence) pour laquelle les procédés de fabrication sont du type fermentation, distillation, estérification, et  qui comprend le biogaz, éthanol ou ETBE et ester méthylique.
-La filière biocarburant  gazole (véhicules Diesel) , constituée par les EMAG (esters méthyliques d’acides gras) fabriqués à partir des graisses et des huiles végétales extraites du colza, tournesol, soja ou récupérées, comme les huiles de friture usagées.

Parallèlement, la recherche s’oriente vers le développement de biocarburants de "deuxième génération" par la valorisation de nouvelles plantes, des résidus agricoles (paille) et forestiers (bois), ou encore les algues et les micro-organismes.

Une filière certifiée

Renouvelables et durables, les biocarburants participent à la réduction des émissions de gaz à effet. En ce sens ils répondent aux exigences de l'Union Européenne.

Les acteurs de la filière biocarburant (agriculteurs, coopératives, négociants, industriels, transporteurs) doivent atteindre cette exigence pour leurs émissions de GES en l’absence de changement d’affectation des terres.

En d'autres termes, les sols agricoles et les cultures dédiés aux biocarburants en France ne doivent ni affecter ceux destinés à l’alimentation, ni entrainer la disparition de prairies et de zones humides.

La filière française des biocarburants est certifiée. Les opérateurs français des filières de production végétale et de biocarburants ont mis en place un référentiel, le schéma volontaire 2BSvs, permettant de démontrer, via une vérification indépendante, le respect des critères de durabilité fixés par les directives européennes. Cette démarche permet de certifier comme durables, la biomasse utilisée comme matière première et les biocarburants produits qui en sont issus. Seuls les biocarburants ayant obtenus un certificat de durabilité bénéficient en France d’une aide financière pour leur consommation.

Avec le certificat de durabilité, chaque acteur de la chaîne de production et de distribution des biocarburants démontre qu'il a respecté les critères de durabilité, que les informations présentées sont fiables et qu’un contrôle indépendant de ces informations a bien été mis en œuvre.